Paul Diel

Paul Diel Né à Vienne en 1893, Paul Diel est orphelin à 14 ans et termine ses études secondaires grâce à l'appui matériel d'un tuteur. Puis il entreprend de lui-même des études de philosophie. Inspiré notamment par Platon, Kant et Spinoza, mais aussi par les découvertes de Freud, Adler et Jung, il approfondit sa propre recherche psychologique en établissant les bases d'une méthode d'introspection qu'il expérimentera d'abord sur lui-même.
Au départ psychologue à l'hôpital central de Vienne, il va en France après l'Anschluss, travaille à Saint-Anne jusqu'à la guerre, durant laquelle il connaîtra la dure vie des camps de réfugiés étrangers. Puis il entre en 1945 au CNRS où il travaillera comme psychothérapeute d'enfants dans le laboratoire d'Henry Wallon, soutenu par Albert Einstein, avec lequel il a correspondu pendant de longues années.

Jusqu'à sa mort, survenue en 1972, Diel poursuivra inlassablement son travail de chercheur et de psychanalyste, formant un groupe d'élèves et publiant de nouveaux livres de sujets variés (l'éducation, le symbolisme, l'évolution, etc) mais tous liés par une même utilisation de la méthode introspective.